Ref:
Date:
Location:
Photographer:
exhibitions

Chapel of St. Yves & Chambre Claire gallery. France

Article text
Étranges Convergences
Cette exposition, créée à l’Institut français d’Edimbourg, met en résonnance les images de deux photographes, l’un écossais, l’autre française. Au-delà des différences apparentes, leur regard et leur sensibilité esthétique se rapprochent de manière surprenante, et sautent aux yeux quand leurs tirages sont côte à côte. La première partie de l’exposition, venue d’Edimbourg, est accrochée à la Chapelle Saint-Yves (Office de tourisme), et une seconde partie a été produite spécialement pour la Galerie photographique la Chambre Claire, de l’Université Rennes2.
Douglas McBride s’attache à la nature, aux forêts, lacs et rivières du Perthshire, tandis que Cégolène Frisque s’intéresse principalement aux détails urbains, saisis dans les villes, notamment bretonnes et européennes. L’un travaille en noir et blanc, l’autre en couleur. L’un privilégie les ambiances sombres et douces de l’aube, l’autre les lumières plus vives. Mais tous les deux ont en commun une attention aux traces du temps sur les objets, aux lignes et aux textures, aux dessins qu'elles créent, à la poésie qu'elles suggèrent. Cela les emmène tous deux vers une forme d’abstraction, quand le spectateur perd ses repères et est amené à projeter son propre imaginaire sur les formes et les matières. Et dans leurs démarches respectives, c’est la lumière qui transfigure et semble redonner une nouvelle vie à ces éléments marqués par le temps qui passe.
Douglas McBride est photographe professionnel. Il a travaillé pendant une trentaine d’années pour le théâtre, la publicité, l’industrie, le tourisme, avant de développer un travail d’auteur dans la nature. Celui-ci a fait l’objet de plusieurs expositions en France et en Ecosse (Chaumont sur Loire, Fréjus, Glasgow, Rennes).
Cégolène Frisque est universitaire, sociologue, et a repris une activité photographique depuis trois ans, après un arrêt d’une vingtaine d’années. Il s’agit pour elle d’une autre manière d’appréhender le monde, sans passer par les mots, fondée sur l’immédiateté du regard et la sensibilité esthétique. Elle a réalisé une dizaine d’expositions à Rennes, la Roche-sur-Yon et Nantes.
Leur rencontre personnelle a débouché sur une nouvelle énergie créatrice, et ce projet d’exposition commune. A partir de l’idée d’une proximité de leurs sensibilités et d’une convergence de leurs regards, la construction des paires photographiques est allée bien au-delà de leur intuition initiale. Elle prend une force surprenante et décuple la magie de chaque image.