Next

Ref:
Date:
Location:
Photographer:
reviews

Galerie La Chambre claire, université Rennes 2

Article text
L’un travaille en noir et blanc, l’autre en couleur. L’un privilégie la clarté diffuse des ambiances de l’aube qui se pose sur la végétation, les rivières et lacs du Perthshire écossais, l’autre s’attache aux détails urbains saisis sous des lumières franches. Lignes, formes et textures guident le regard de chacun. L’un exprime toute la subtilité des ombres et des lumières, l’autre s’empare d’une palette offerte de couleurs pures. L’un choisit des titres évocateurs quand l’autre localise avec précision ses photographies par des noms de ville. Les images de l’un sont intemporelles quand celles de l’autre sont arrimées au présent. Tous les deux sont à la recherche d’une forme d’abstraction photographique. Ils ont en commun une attention sensible et poétique aux traces du temps sur les choses.
« Chaque photographie noir et blanc est une interprétation du monde réel sur une échelle de valeur de gris ; […] la photographie couleur offre très peu d’opportunités pour l’interprétation personnelle. Les couleurs sont plus ou moins préfabriquées par le procédé lui-même. […] En photographie couleur, l’esprit créatif est enchaîné au procédé chimique » commentait durement un critique en 1949. Si l’histoire de la photographie nous a appris que le noir et blanc a longtemps été opposé à la couleur selon un principe de hiérarchie esthétique au sein duquel le premier dominait la seconde, les paires proposées ici remettent en jeu cette confrontation aujourd’hui dépassée. Loin d’inviter à la comparaison, ces deux écritures photographiques qui entrent en résonnance démontrent combien la rencontre nourrit chacune d’elle dans ce qui fait sa langue.

Voilà une belle illustration d’un constat énoncé par le photographe américain Paul Outerbridge dans son ouvrage Photographing in Color (1940) : « Une différence très importante entre la photographie monochrome et la photographie couleur réside dans ceci : en noir et blanc on suggère, en couleur on déclare. »


Nathalie Boulouch
Enseignant-chercheur en histoire de l'art contemporain et histoire de la photographie
Exposition du 4 novembre 2016 au 14 janvier 2017.

One works in black and white, the other in color. One favors diffused light moods of dawn arises on vegetation, rivers and lakes of Scottish Highland Perthshire, the other attaches to urban details entered as frank lights. Lines, shapes and textures lead the eye of everyone. One expresses the subtlety of light and shadow, the other grabs a given range of pure colors. One chooses meaningful titles when the other pinpoints her photographs by city names. Images of one are timeless when those of the other are secured to this. Both are looking for a form of photographic abstraction. They have in common a sensitive and poetic attention to traces of time on things. "Every black and white photography is an interpretation of the real world on a gray value scale; [...] Color photography offers very few opportunities for personal interpretation. The colors are more or less prefabricated by the process itself. [...] In color photography, the creative mind is chained to the chemical process "commented harshly critical in 1949. If the history of photography has taught us that black and white has long been opposed to the color on a principle of aesthetic hierarchy within which the first dominated the second, the pair proposed here call into this game now outdated confrontation. Far from inviting all to compare these two photographic entries that resonate demonstrate how the meeting fed each of them in what makes her tongue.

"This is a beautiful illustration of a statement finding by the American photographer Paul Outerbridge in his book Photographing in Color (1940):" A very important difference between the monochrome photography and color photography lies in this: in black and white is suggested, color is declared. "

Nathalie Boulouch
Research professor in history of contemporary art and history of photography
exhibition from 4 November 2016 to 14 January 2017.